La
Coopération
fuctueuse
Chine-Mali
  Page d'accueil > Propos du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 22 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

2020-01-22

Q : Deng Xijun, ancien envoyé spécial du Ministère chinois des Affaires étrangères pour les affaires afghanes, travaille désormais comme ambassadeur de Chine auprès de l'ASEAN. J'aimerais savoir si la Chine va nommer un nouvel envoyé spécial pour les affaires afghanes.

R : La Chine a participé activement à l'avancement du processus de paix et de réconciliation en Afghanistan. Nous attachons une grande importance à la communication et à la coordination avec toutes les parties concernées, et à la coopération internationale relative à l'Afghanistan. M. Deng Xijun a contribué activement à la réalisation d'un règlement politique de la question afghane pendant qu'il était l'envoyé spécial de notre Ministère. Maintenant, il remplit sa mission d'ambassadeur auprès de l'ASEAN.

M. Liu Jian a été nommé nouvel envoyé spécial de notre Ministère pour les affaires afghanes. Diplomate chevronné, il a été ambassadeur de Chine en Afghanistan, en Malaisie et au Pakistan, et connaît bien les affaires afghanes. La Chine continuera de jouer un rôle constructif pour réaliser dans les meilleurs délais la paix et la stabilité en Afghanistan.

Q : Après l'épidémie de pneumonie causée par un nouveau coronavirus, pensez-vous que l'exclusion de Taiwan de l'OMS affectera ce que Taiwan fait pour réagir à la situation actuelle ? Taiwan appelle l'OMS à l'autoriser à participer aux activités de l'organisation. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Personne ne se soucie plus de la santé et du bien-être de nos compatriotes de Taiwan que le gouvernement central chinois. Après l'apparition à Wuhan de l'épidémie de pneumonie causée par un nouveau coronavirus, la Commission nationale de la Santé en a informé sans tarder la région de Taiwan. À la demande des départements compétents de Taiwan, des experts de la région de Taiwan se sont rendus à Wuhan les 13 et 14 janvier pour voir nos travaux sur la prévention et le contrôle, le traitement médical et la détection des agents pathogènes. Ils ont également eu des discussions avec des experts de la partie continentale qui ont participé aux travaux médicaux concernés. Les experts taiwanais ont exprimé leurs profonds remerciements pour leur accueil dans la partie continentale.

Comme nous l'avons souligné à plusieurs reprises, la participation de Taiwan aux activités des organisations internationales doit être arrangée de manière équitable et raisonnable, conformément au principe d'une seule Chine et après des consultations entre les deux rives du détroit. Selon les dispositions prises par la Chine et l'OMS, des experts médicaux de la région de Taiwan peuvent assister aux réunions techniques concernées de l'OMS, et cette dernière peut envoyer des experts à Taiwan pour des missions d'étude ou apporter de l'aide si nécessaire. La région de Taiwan a accès en temps utile aux informations publiées par l'OMS sur les urgences mondiales de santé publique, et toute situation d'urgence qui se produit à Taiwan peut être signalée à l'OMS dans les temps. Ces dispositions garantissent le fait que la région de Taiwan peut gérer les urgences de santé publique en temps opportun et de manière efficace, quel que soit le lieu où elles se produisent.

Q : Le Financial Times a publié un article affirmant que les États-Unis étaient autrefois la seule et unique superpuissance d'innovation dans le monde, mais que la Chine rattrape rapidement son retard et a considérablement amélioré sa protection des droits de propriété intellectuelle. La Chine est progressivement devenue une puissance d'innovation majeure. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Vous devez savoir qu'en général, nous ne réagissons pas aux reportages ou aux commentaires des médias, des groupes de réflexion, des experts et des chercheurs. Mais j'aimerais partager avec vous quelques statistiques.

Actuellement, la Chine se classe au deuxième rang mondial en termes de dépenses dans la recherche et développement, au premier rang pour les demandes de brevet déposées, et au troisième pour le nombre de brevets valides. Selon l'édition 2019 du rapport Global Innovation Index (GII), la Chine s'est classée au 14e rang mondial, enregistrant une augmentation pendant quatre années consécutives. Le Global Business Report 2020 publié par la Banque mondiale a fait passer l'environnement des affaires en Chine de la 78e place en 2017 à la 31e en 2019. Plus d'une fois, Francis Gurry, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle (OMPI), a fait l'éloge des réalisations de la Chine en matière de protection des droits de propriété intellectuelle. Ces faits prouvent que la Chine a fait des progrès constants dans la protection des droits de propriété intellectuelle, une conclusion à laquelle toute personne sans préjugés arrivera.

Ceci dit, la Chine est toujours un pays en développement et laisse encore à désirer dans l'amélioration de la protection des droits de propriété intellectuelle. La Chine attache une même importance au traitement et à la protection des droits de propriété intellectuelle chinois et étrangers, et prend des mesures efficaces pour renforcer la protection des droits de propriété intellectuelle et l'application de la loi dans ce domaine.

Bon nombre de politiques et mesures ont été mises en œuvre depuis l'année dernière pour renforcer la protection des droits de propriété intellectuelle. Le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale a décidé de modifier la Loi sur la marque de fabrique en avril dernier, en ajustant les indemnités pour violation malveillante du droit exclusif des marques de fabrique, ce qui a permis d'augmenter considérablement le coût de la violation. En novembre dernier, nous avons publié un avis sur le renforcement de la protection des droits de propriété intellectuelle, insistant sur l'importance de coordonner les efforts pour mieux protéger les droits de propriété intellectuelle.

La Chine a adhéré à presque tous les principaux traités internationaux sur les droits de propriété intellectuelle. J'ai une information à vous annoncer : la Chine encourage activement les travaux relatifs à l'adhésion à l'Arrangement de La Haye concernant l'enregistrement international des dessins et modèles industriels. Les départements compétents chinois ont lancé des procédures juridiques internes pour adhérer à l'Arrangement de La Haye et s'efforcent d'achever les préparatifs concernés dans les meilleurs délais. La Chine compte les dépôts de dessins et modèles industriels les plus nombreux dans le monde. Nous sommes convaincus que l'adhésion à l'Arrangement de La Haye contribuera à promouvoir la créativité chinoise, le design chinois et le fabriqué en Chine pour leur développement internationalisé.

Enfin, je tiens à souligner qu'en tant que principal pays d'innovation et de protection des droits de propriété intellectuelle, la Chine continuera d'améliorer la création, l'application, la protection, la gestion et les services en matière de droits de propriété intellectuelle.

Q : Selon des médias, un tribunal du Kazakhstan a décidé de ne pas rapatrier deux Chinois qui y sont arrivés après avoir franchi illégalement la frontière depuis le Xinjiang. Quel est le commentaire de votre Ministère à ce sujet ?

R : La Chine s'oppose au passage illégal des frontières, car cela porte atteinte à l'ordre normal des entrées et sorties des frontières, ainsi qu'à l'échange de visites entre la Chine et le Kazakhstan. Les deux parties restent en communication sur cette question.

Q : Le nouveau gouvernement russe a été formé hier. De nombreux ministres ont été remplacés. Il existe de nombreux mécanismes de coopération et de commissions intergouvernementales entre la Chine et la Russie. Certains représentants de la partie russe qui ont coprésidé ces commissions ne sont plus au gouvernement. Selon vous, ce remaniement affectera-t-il la coopération et les échanges entre la Chine et la Russie ?

R : Bien sûr que non. (Le journaliste rit.)

J'ai répondu à plusieurs questions similaires récemment. Sous la conduite stratégique du Président Xi Jinping et du Président Poutine, les relations sino-russes sont entrées dans une nouvelle ère et sont au meilleur niveau de leur histoire.

La Russie vient d'annoncer la formation d'un nouveau gouvernement. Nous travaillerons avec le nouveau gouvernement russe pour assurer une synergie et continuer à bien mettre en œuvre les mécanismes bilatéraux.

La Chine et la Russie travailleront pour porter sans cesse leur partenariat stratégique global de coordination à de nouveaux paliers, car cela est dans l'intérêt des deux pays et revêt une signification extrêmement importante pour la paix, la stabilité et la prospérité de la région et du monde.

Q : Les États-Unis ont appelé la Chine à se joindre aux pourparlers trilatéraux États-Unis-Russie-Chine sur les armes nucléaires, affirmant que l'arsenal nucléaire croissant de la Chine constitue une grave menace. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

R : Comme nous l'avons dit à plusieurs reprises, la Chine n'a pas l'intention de participer à des pourparlers trilatéraux sur le contrôle des armements avec les États-Unis et la Russie. Cette position est très claire et a gagné une large compréhension de la communauté internationale, y compris de la Russie. Les États-Unis le savent très bien, mais continuent de faire un grand tapage autour de la Chine à ce sujet dans le but d'esquiver et de déplacer leurs responsabilités en matière de désarmement nucléaire. La Chine s'y oppose fermement.

Je tiens à souligner que la communauté internationale estime que les États-Unis, qui possèdent l'arsenal nucléaire le plus important et le plus avancé du monde, devraient s'acquitter de leurs responsabilités particulières en matière de désarmement nucléaire, répondre à l'appel de la Russie à prolonger le nouveau traité de réduction des armes stratégiques, réduire encore leur énorme arsenal nucléaire et créer les conditions nécessaires pour que d'autres États nucléaires participent aux négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire. Nous espérons que les États-Unis seront à la hauteur des attentes internationales et cesseront immédiatement de prendre des mesures négatives qui sapent la stabilité stratégique mondiale, comme le retrait des traités et accords internationaux. Ils doivent soutenir le multilatéralisme et le mécanisme de désarmement multilatéral, sauvegarder l'ordre international fondé sur le droit international et défendre l'autorité et l'efficacité du système juridique existant de contrôle international des armements et du régime de non-prolifération.

La Chine a toujours déployé des efforts visant à préserver le régime international de contrôle des armements et de non-prolifération, à faire progresser le processus international de contrôle des armements et de désarmement et à préserver l'équilibre et la stabilité stratégiques mondiaux. La Chine est prête à travailler avec toutes les parties pour renforcer la communication et la coordination dans le cadre de la Conférence sur le désarmement et du mécanisme de cinq États dotés d'armes nucléaires, discuter d'un large éventail de questions concernant la stabilité stratégique mondiale et contribuer activement à la paix et à la sécurité internationales.

Q : Compte tenu du nombre croissant de patients atteints à l'étranger de la pneumonie causée par le nouveau coronavirus, la Chine imposera-t-elle des restrictions sur les voyages ?

R : Lors de la conférence de presse donnée ce matin par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'État, des responsables de la Commission nationale de la Santé ont fait un compte rendu détaillé des mesures de prévention et de contrôle concernant l'épidémie de pneumonie causée par un nouveau coronavirus et ont répondu aux questions de la presse. Je n'ai rien de plus à ajouter pour le moment.

Je tiens à souligner que, agissant avec ouverture, transparence et un sens scrupuleux des responsabilités envers la sécurité sanitaire mondiale, les départements chinois compétents ont partagé sans tarder les informations sur l'épidémie avec l'OMS, les pays concernés et les régions chinoises de Hong Kong, de Macao et de Taiwan. Tout en intensifiant les efforts pour contenir l'épidémie, nous approfondirons la coopération internationale et travaillerons avec la communauté internationale pour lutter contre l'épidémie et sauvegarder la sécurité sanitaire régionale et mondiale.

[ RECOMMANDER A ]
  [ IMPRIMER ]