La
Coopération
fuctueuse
Chine-Mali
  Page d'accueil > Propos du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 26 mars 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

2020-03-26

Je voudrais tout d’abord partager quelques chiffres avec vous : 401 patients guéris sont sortis de l’hôpital dans la partie continentale de la Chine le 25 mars de 0 h à 24 h, ce qui porte le nombre total de patients sortis de l’hôpital à 74 051 au 25 mars à 24 h.

Bloomberg News : Selon des médias, lors d’une conférence de presse après la visioconférence ministérielle du G7 le 25 mars, le Secrétaire d’État américain Pompeo a continué ses attaques contre le système politique chinois et a de nouveau qualifié le COVID-19 de « virus de Wuhan ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : Nous condamnons vivement les remarques de Pompeo.

Comme la Chine l’a souligné à plusieurs reprises, la détermination de l’origine du nouveau coronavirus est une question scientifique compliquée, qui exige d’écouter les avis professionnels du monde scientifique. L’OMS et la communauté internationale s’opposent explicitement à l’établissement de liens entre le virus et des pays ou régions spécifiques, et à la stigmatisation sous le prétexte du virus. Elles ont salué les efforts déployés par la Chine visant à lutter contre l’épidémie. Cependant, ce politicien américain tient à aller à contre-courant du consensus international, continue de stigmatiser la Chine et de discréditer ce que la Chine a fait pour combattre l’épidémie, dans l’intention sinistre de détourner l’attention intérieure du pays et de rejeter la responsabilité sur autrui.

Je dois souligner que la pandémie de COVID-19 se déchaîne à travers le monde et que la situation aux États-Unis s’aggrave chaque jour davantage. Dans de telles circonstances, si un politicien continue de provoquer des différends politiques et de perturber la coopération internationale dans la lutte contre le virus, au lieu de se concentrer sur la maîtrise de la propagation dans le pays et de travailler à créer une atmosphère favorable à la coopération mondiale, quelle moralité a-t-il encore ?

Les peuples du monde entier voient tous clairement que c’est sous la conduite du Parti communiste chinois (PCC) que le peuple chinois a obtenu l’indépendance, la liberté et la libération, et a accompli d’énormes progrès dans le développement national. C’est également sous la conduite du PCC que la nation chinoise, unie comme un seul homme, a réagi rapidement contre le COVID-19, faisant gagner un temps précieux à la lutte mondiale. Ce sont des faits au vu et au su de tous.

Nous conseillons à ce politicien américain de cesser d’aller plus loin dans la mauvaise direction, sinon cela exposera encore plus son hypocrisie et ses intentions malveillantes et provoquera davantage l’indignation et l’opposition du peuple chinois et de la communauté internationale.

AFP : Encore une question au sujet des propos tenus par Pompeo. Il a affirmé que les Ministres des Affaires étrangères du G7 étaient d’accord avec lui sur le fait que la Chine menait une « campagne de fausses informations » concernant la pandémie de COVID-19. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : Je viens d’exprimer la position de la Chine dans ma réponse à Bloomberg News.

Je peux en dire un peu plus concernant votre question. Depuis l’apparition de l’épidémie de COVID-19, la Chine a pris les mesures les plus complètes, les plus strictes et les plus rigoureuses, et ces mesures ont donné des résultats encourageants et ont permis d’apporter une contribution importante à la lutte internationale contre la pandémie. Toujours dans un esprit ouvert, transparent et responsable, la Chine a partagé en temps opportun les informations concernées avec les pays du G7 et d’autres pays et organisations internationales, et maintient avec eux une communication étroite et une coopération active. Ce que la Chine a fait a gagné l’appréciation générale de la communauté internationale.

Nous exhortons la partie américaine à respecter les faits réels et l’opinion publique de la communauté internationale, et à cesser de politiser la situation épidémique et de stigmatiser la Chine. Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, la priorité des priorités pour les États-Unis doit être de bien gérer leurs propres affaires, de faire de leur mieux pour arrêter la propagation du COVID-19 et de jouer dans le même temps un rôle constructif dans la coopération internationale contre la pandémie. Tenter de détourner le regard du public et de rejeter la responsabilité sur autrui ne servira à rien.

NHK : On ne sait toujours pas où se trouve Yuan Keqin, professeur à l’Université d’éducation d’Hokkaido. Certaines personnes craignent qu’il n’ait été arrêté. Avez-vous plus de détails à ce sujet ?

Geng Shuang : Yuan Keqin est un citoyen chinois. Il est soupçonné d’espionnage et a fait l’objet d’une enquête par l’autorité de sûreté nationale de la Chine conformément à la loi. Il a avoué sa culpabilité. Avec des faits clairs et des preuves irréfutables, son cas a été transféré au parquet pour enquête et poursuite. Les droits de Yuan Keqin sont pleinement garantis.

Reuters : Le Président Trump a affirmé hier que l’OMS prenait toujours parti en faveur de la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : Depuis l’épidémie de COVID-19, l’OMS, en tant qu’institution faisant le plus autorité et la plus professionnelle en matière de sécurité sanitaire mondiale, a déployé des efforts considérables pour coordonner la lutte contre l’épidémie et la coopération dans ce domaine. Son travail a été largement reconnu et salué par la communauté internationale. La Chine soutient l’organisation pour qu’elle continue de jouer un rôle important dans la lutte mondiale contre la pandémie.

[ RECOMMANDER A ]
  [ IMPRIMER ]