La
Coopération
fuctueuse
Chine-Mali
  Page d'accueil > Propos du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 7 avril 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

2020-04-07

Global Times : The Spectator USA a publié un article sur son site Internet le 5 avril, disant que la Chine obligeait l'Italie à acheter les fournitures de lutte contre le coronavirus qu'elle avait offertes à la Chine antérieurement. Cependant, un journaliste italien, après enquête, a découvert qu'il s'agissait de fausses informations. L'auteur de l'article a prétendu que « la Chine a contraint l'Italie à racheter son don médical » sur la base de ouï-dire et d'informations de troisième main non vérifiables. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine et l'Italie sont des amis et d'importants partenaires. Pendant la difficile période de lutte de la Chine contre le COVID-19, l'Italie a soutenu la Chine de diverses manières. Depuis le déclenchement de la pandémie en Italie, nous suivons de près la situation là-bas et fournissons une assistance à la partie italienne dans la mesure de nos capacités. En plus de l'aide du gouvernement chinois, nos collectivités locales, nos entreprises et nos citoyens ont également fait don à l'Italie d'un grand nombre de matériels de prévention des épidémies dont elle a un besoin urgent, tels que des masques, des combinaisons de protection, des respirateurs et des réactifs de test. En même temps, nous avons également coordonné les efforts pour faciliter l'achat par l'Italie de fournitures médicales en Chine. Trois groupes d'experts médicaux chinois ont été envoyés en Italie pour partager notre expérience et nos pratiques. L'aide chinoise montre ce que signifie un ami dans le besoin. Nous espérons sincèrement que l'Italie pourra maîtriser l'épidémie le plus tôt possible et que la santé de sa population sera protégée. Toute pratique consistant à inventer des histoires de toutes pièces ne fera que perturber la coopération contre la pandémie, et est inhumaine et immorale.

China Review News : Un législateur américain a déclaré dans une récente interview que, lors d'une conversation téléphonique entre les dirigeants chinois et français, la Chine avait dit que, si la France mettait en œuvre son réseau 5G avec Huawei, la Chine fournirait les masques demandés par la France. Le législateur a déclaré que « c'est ce qu'est la Chine et il est temps que le monde se réveille et le reconnaisse ». Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

Zhao Lijian : Je me demande sur quelle base ce législateur américain a dit cela. Ses propos prouvent une fois de plus que certains politiciens américains peuvent même recourir au mensonge et à la désinformation pour saboter la coopération internationale dans la lutte contre l'épidémie, ainsi que les relations sino-françaises.

Je tiens à vous dire que, depuis le déclenchement de l'épidémie de COVID-19, les chefs d'Etat chinois et français ont eu trois conversations téléphoniques, ce qui témoigne du haut degré de confiance mutuelle et du haut niveau des relations sino-françaises. Grâce à leurs orientations stratégiques, la Chine et la France ont engagé une coopération étroite dans la lutte contre l'épidémie. Pour des raisons d'amitié et dans un esprit humanitaire, la Chine a fourni des fournitures médicales à la France et a facilité ses achats en Chine sans imposer aucune condition.

The Paper : Le Gouverneur de l'Etat de New York, Cuomo, a tweeté le 4 avril que le gouvernement chinois avait facilité le don de 1 000 respirateurs, qui sont arrivés le même jour à New York. Il a remercié le gouvernement chinois, la Fondation Jack Ma, la Fondation Joe et Clara Tsai et le Consul général de Chine à New York Huang Ping. Plus tard lors d'une conférence de presse, le Gouverneur Cuomo a également remercié la Chine pour sa coopération et a déclaré que cela revêtait une signification majeure pour son Etat. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

Zhao Lijian : Nous avons pris note des reportages concernés. Lors d'une récente conversation téléphonique avec le Président Trump, le Président Xi a souligné que la Chine et les Etats-Unis devraient renforcer leur coopération dans la lutte contre l'épidémie et dans d'autres domaines pour surmonter ensemble les difficultés. Au tout début de l'épidémie en Chine, des personnalités des divers milieux et des collectivités locales américaines ont fourni à la Chine beaucoup d'aide. Maintenant, nous suivons de près la situation aux Etats-Unis et espérons sincèrement que les Etats-Unis maîtriseront au plus tôt la propagation du COVID-19, de sorte à réduire les pertes causées par la pandémie au peuple américain. Des collectivités locales, des organisations civiles, des institutions et des entreprises chinoises ont également fait don de fournitures médicales à la partie américaine. La Chine comprend la situation difficile à laquelle les Etats-Unis sont actuellement confrontés et continuera de fournir un soutien dans la limite de ses moyens.

Reuters : Première question, un groupe britannique baptisé Jubilee Debt Campaign et plus de 140 organisations ont lancé un appel exhortant le G20 à annuler des dettes des pays les plus pauvres, y compris certains pays africains. La Chine étant membre du G20, sera-t-elle disposée à accorder cet allégement ? Deuxième question, le Ministre ghanéen des Finances a déclaré qu'il estimait que la Chine devait renforcer son allégement de la dette. La Chine a-t-elle des plans spécifiques pour offrir un allégement de la dette aux pays africains ?

Zhao Lijian : La Chine mène une coopération financière avec d'autres pays en développement sur la base du principe de la consultation sur un pied d'égalité, des avantages mutuels et du développement commun. Notre objectif est d'aider ces pays à accélérer leur développement et de travailler à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030. La Chine ne presse jamais les pays en difficulté de rembourser leurs dettes. Nous résolvons de tels problèmes par le biais de consultations bilatérales.

En raison de la propagation de la pandémie, les pays en développement, en particulier les pays à faibles revenus, sont confrontés à de plus grands défis. La Chine y attache une grande importance. Nous sommes prêts à rester en contact avec ces pays via des canaux bilatéraux. Nous espérons également que les membres du G20 pourront travailler ensemble pour mettre en œuvre les résultats du Sommet extraordinaire des dirigeants du G20 sur le COVID-19 et aider les pays à faibles revenus à gérer correctement les risques liés à la dette et d'autres problèmes.

Concernant votre deuxième question, je pense que la Chine résoudra les difficultés des pays concernés par le biais de consultations par la voie diplomatique.

Shenzhen TV : L'Assemblée générale des Nations unies a adopté le 2 avril la résolution intitulée « Solidarité mondiale pour lutter contre le COVID-19 », parrainée par six pays, dont Singapour, le Ghana et l'Indonésie, et coparrainée par 188 pays, dont la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

Zhao Lijian : La Chine se félicite de l'adoption à l'unanimité par l'Assemblée générale des Nations unies de la résolution « Solidarité mondiale pour lutter contre le COVID-19 ». Plus de 180 pays, dont la Chine, ont coparrainé la résolution, ce qui reflète le consensus et la détermination de la communauté internationale à renforcer la solidarité et la coopération pour lutter conjointement contre la pandémie. La résolution réaffirme l'engagement en faveur de la coopération internationale et du multilatéralisme, soutient le rôle central des Nations unies dans la réponse à la pandémie et appelle tous les pays à suivre les recommandations de l'OMS et à renforcer le partage d'informations et d'expériences utiles. La résolution souligne également que la discrimination, le racisme et la xénophobie ne seront pas tolérés. Tous ces éléments sont très cohérents avec la position et les propositions de la Chine.

La pandémie est un ennemi commun pour toute l'humanité. Le monde est étroitement lié et tous les pays partagent le même sort. La Chine est prête à travailler avec la communauté internationale pour répondre avec plus de confiance, de solidarité et de coopération, gagner la bataille contre cette pandémie et construire une communauté de destin pour l'humanité.

AFP : Première question, la porte-parole du Département d'Etat américain, Ortagus, a déclaré dans un communiqué le 6 avril que les Etats-Unis étaient gravement préoccupés par les reportages selon lesquels la Chine avait fait couler un navire de pêche vietnamien, et a demandé à la Chine de cesser de profiter du COVID-19 pour étendre ses « revendications illégales » en mer de Chine méridionale. Le communiqué mentionne également l'arbitrage concernant la mer de Chine méridionale en 2016 et les nouvelles « stations de recherche » chinoises sur Yongshu Jiao et Zhubi Jiao. Quelle est la réponse de la Chine à cela ? Ma deuxième question concerne le commentaire du Ministre brésilien de l'Education, qui a associé le coronavirus au « plan de domination mondiale » de la Chine. La Chine a demandé une explication officielle de la part du Brésil. La Chine a-t-elle reçu une réponse ?

Zhao Lijian : Sur votre première question, mon collègue vous a informés de l'incident et a exposé la position de la Chine sur le récent naufrage d'un bateau de pêche vietnamien dans les eaux intérieures au large des îles Xisha en Chine. Je ne la répéterai pas ici.

Les îles Nansha font partie du territoire chinois. Les activités de la Chine sur son propre territoire sont légitimes, licites et relèvent entièrement de sa souveraineté. Récemment, l'Académie des sciences de Chine a établi deux stations de recherche sur Yongshu Jiao et Zhubi Jiao pour la surveillance et les études sur le terrain de la végétation, de l'environnement géologique et de l'écologie marine des îles Nansha. Ceci contribue également à fournir davantage de biens publics aux pays de la région et à la communauté internationale.

Le gouvernement chinois a solennellement déclaré à maintes reprises que l'arbitrage concernant la mer de Chine méridionale et sa prétendue sentence sont illégaux et invalides. La Chine n'accepte ni ne participe à l'arbitrage, et n'accepte ni ne reconnaît la soi-disant sentence. La position de la Chine est conforme au droit international.

A l'heure actuelle, le monde traverse une période cruciale de lutte conjointe contre la pandémie. Tout en luttant contre le COVID-19 dans le pays, la Chine fait tout son possible pour soutenir et aider les autres pays dans le besoin, s'attirant ainsi les éloges de la communauté internationale. Dans de telles circonstances, les Etats-Unis ont non seulement envoyé des navires de guerre et des avions pour provoquer des troubles en mer de Chine méridionale, ce qui a violé la souveraineté et la sécurité de la Chine, mais ont aussi semé la discorde et mal interprété la Convention des Nations unies sur le droit de la mer dans le but de nier les revendications légitimes de la Chine et d'attiser les troubles. La Chine exhorte les Etats-Unis à cesser de créer des histoires en associant la pandémie aux problèmes maritimes et à contribuer de leur mieux à la réponse nationale et internationale à la pandémie plutôt que de faire l'inverse.

Sur votre deuxième question, cette pandémie est une bataille qui nous a pris par surprise. La Chine fait de son mieux pour protéger la vie et la santé du peuple chinois, partageant les informations sur le COVID-19 et les expériences en matière de lutte contre l'épidémie avec la communauté internationale, et apportant des aides dans la limite de ses moyens aux pays et aux organisations internationales, y compris le Brésil. Le virus, ne connaissant ni frontières ni races, est un ennemi commun pour tous les êtres humains. La tâche urgente pour tous les pays est de vaincre le virus à travers la coopération. Nous nous opposons à toute pratique de stigmatisation et de diffamation à l'encontre de la Chine.

China Daily : Nous avons noté que le Ministère des Affaires étrangères avait annoncé le 5 avril la décision d'envoyer une équipe médicale aux Philippines. Avez-vous plus d'informations à communiquer ?

Zhao Lijian : Pour aider les Philippines à lutter contre l'épidémie de COVID-19, le gouvernement chinois a décidé d'envoyer une équipe d'experts médicaux aux Philippines. L'équipe, organisée par la Commission nationale de la Santé, se compose de 12 experts sélectionnés par la Commission provinciale de la Santé du Fujian. L'équipe est arrivée à Manille dans l'après-midi du 5 avril. Les experts travailleront dans la région la plus gravement touchée de Manille et partageront leurs expériences et leurs pratiques en matière de lutte contre l'épidémie, de politiques de santé publique et de traitement médical avec des professionnels de la santé locaux de première ligne. Nous sommes convaincus que cela aidera la partie philippine à améliorer la capacité de lutte contre l'épidémie ainsi que de diagnostic et de traitement, et à renforcer la confiance dans ce combat.

Comme le dit un dicton philippin, « un balai est solide parce que ses brins sont étroitement liés », ce qui signifie que les gens gagnent en force en se tenant les uns les autres. Les Philippines sont un voisin et ami de la Chine et les peuples des deux pays se soutiennent toujours en période de difficultés. Plus tôt, le gouvernement et les divers milieux sociaux philippins ont offert un soutien et une aide précieux à la Chine dans les moments les plus difficiles de la lutte contre l'épidémie. La Chine suit de près les développements de l'épidémie aux Philippines et se soucie de la santé et de la sécurité du peuple philippin. Nous avons fait don de fournitures médicales et organisé des visioconférences avec la partie philippine pour exprimer notre volonté et notre détermination à nous unir pour surmonter les difficultés. La Chine est prête à partager tout ce que nous savons sur la pandémie avec la partie philippine et à fournir soutien et assistance dans la limite de ses moyens, en fonction des besoins de la partie philippine.

A la lumière du concept de communauté de destin pour l'humanité, tout en combattant le COVID-19 dans le pays, la Chine renforcera la coopération régionale et internationale dans la lutte contre l'épidémie avec les Philippines et d'autres pays. Ensemble, nous vaincrons le virus.

Swedish TV : Récemment, la Chine a suspendu l'entrée des étrangers avec un visa et un permis de résidence valides. Combien de temps les étrangers titulaires du permis de résidence en Chine devront-ils attendre pour pouvoir rentrer en Chine ?

Zhao Lijian : Comme le COVID-19 continue de se propager, la Chine ajustera sa politique en fonction de l'évolution de la situation. Je vous suggère de continuer à suivre les déclarations qui seront publiées par le gouvernement chinois. Je n'ai rien de plus à ajouter pour le moment.

South China Morning Post : Première question, y aura-t-il un sommet Chine-PECO cette année, ou sera-t-il annulé en raison de la pandémie ? Deuxième question, Qihoo 360 a déclaré dans son rapport que des pirates ayant des liens avec la République de Corée avaient attaqué des sites Web du gouvernement chinois. Je me demande si c'est vrai. La Chine dispose-t-elle d'informations à ce sujet ?

Zhao Lijian : Sur votre première question, le sommet Chine-PECO en 2020 sera décalé en raison de la pandémie de COVID-19. La Chine restera en contact avec toutes les parties au sujet de la date du sommet.

Concernant votre deuxième question, je n'ai pas lu d'informations à ce sujet. Je reviendrai vers vous après en avoir appris davantage.

China News Service : Le Groupe des 77 et la Chine ont publié le 3 avril une déclaration sur le COVID-19, appelant la communauté internationale à travailler ensemble pour atténuer les impacts de la pandémie. Quelles sont les considérations spécifiques et la signification de cette déclaration ?

Zhao Lijian : « Le Groupe des 77 et la Chine » est le groupe politique le plus important et le plus influent des pays en développement aux Nations unies. Face aux graves défis posés par l'épidémie de COVID-19, le Groupe des 77 et la Chine ont publié une déclaration pour appeler la communauté internationale à faire preuve de solidarité, à accélérer la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030, à maintenir la stabilité des marchés financiers mondiaux et les chaînes d'approvisionnement mondiales, à abaisser les droits de douane, à supprimer les barrières commerciales, à faciliter les échanges commerciaux, à promouvoir la reprise économique mondiale et à éliminer le recours à des mesures économiques coercitives unilatérales. Le Groupe des 77 et la Chine s'opposent fermement à toute stigmatisation ou discrimination à l'encontre d'un quelconque pays, peuple ou individu en relation avec la pandémie de COVID-19. La déclaration appelle la communauté internationale à agir en synergie pour atténuer les impacts du COVID-19 et pour construire une communauté de destin pour l'humanité.

La déclaration a envoyé un signal positif de solidarité et de coopération en réponse à la pandémie, ce qui aidera la communauté internationale à prêter attention aux difficultés des pays en développement, à accroître le soutien matériel, technologique et de renforcement des capacités aux pays en développement, à promouvoir la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 et à sauvegarder le multilatéralisme et les intérêts des pays en développement. La pandémie ne connaît pas de frontières. La Chine continuera de travailler avec les autres pays pour relever les défis de la pandémie et contribuer à vaincre au plus tôt la pandémie et à construire une communauté de destin pour l'humanité. Dans le cadre de la coopération Sud-Sud, nous continuerons à fournir une assistance dans les mesures de nos capacités aux pays en développement gravement touchés.

Agence de presse Xinhua : Certains médias ont déclaré que, depuis que la Chine a resserré les mesures de contrôle de l'entrée des étrangers pour prévenir les cas importés, certains étrangers se sont plaints de discrimination et de montée de la xénophobie en Chine. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Je voudrais clarifier trois points.

Premièrement, la Chine attache toujours une grande importance à la sécurité et à la santé des ressortissants étrangers en Chine et protège leurs droits et intérêts légitimes conformément à la loi. Les virus sont sans cœur, mais pas les humains. Depuis le début de l'épidémie, les départements concernés et les gouvernements locaux en Chine ont fait tout leur possible pour répondre aux besoins en matière de vie, de prévention des épidémies et de soins médicaux des ressortissants étrangers en Chine, et ont fourni des traitements en temps opportun aux personnes infectées par le COVID-19. La grande majorité des ressortissants étrangers en Chine apprécient hautement les efforts déployés et les résultats obtenus par le peuple chinois dans la lutte contre l'épidémie. Ils ont exprimé leur sincère gratitude pour la sollicitude de la partie chinoise et ils ont coopéré avec nous dans la prévention et le contrôle de l'épidémie. Beaucoup se sont même portés volontaires pour rejoindre les rangs de la lutte de la Chine contre l'épidémie, nous laissant des histoires touchantes d'amis chinois et étrangers travaillant ensemble pour faire face aux moments difficiles.

Deuxièmement, la Chine s'oppose à toutes les formes de discriminations et de préjugés. Compte tenu des développements de l'épidémie, la Chine a rapidement ajusté les mesures de quarantaine ainsi que de prévention et de contrôle pour les ressortissants étrangers entrant en Chine. Ce sont des mesures temporaires que la Chine doit prendre en réponse à la situation actuelle, en se référant aux pratiques de nombreux pays. La Chine doit le faire parce que nous devons être responsables envers notre propre peuple et également envers les ressortissants étrangers. Nous traitons toujours les ressortissants étrangers et les citoyens chinois de la même manière, appliquons les mesures sans discrimination, tenons pleinement compte des préoccupations légitimes des personnes concernées et respectons leurs religions et leurs coutumes. Nous n'augmentons ni ne réduisons les mesures de prévention des épidémies simplement parce qu'il s'agit de ressortissants étrangers.

Troisièmement, tous les étrangers en Chine doivent respecter strictement la Loi de la République populaire de Chine sur la prévention et le traitement des maladies infectieuses, ainsi que les autres lois concernées et les réglementations locales sur la prévention et le contrôle de l'épidémie. Nous espérons que les ressortissants étrangers en Chine continueront de comprendre pleinement les mesures de lutte contre l'épidémie prises par la partie chinoise, tout en agissant en coordination, pour prévenir les risques et protéger la santé et la sécurité d'eux-mêmes et des autres. C'est leur façon de contribuer à la victoire finale sur l'épidémie.

A l'issue de la conférence de presse, Zhao Lijian a donné une réponse supplémentaire à la question posée par le journaliste du South China Morning Post.

Zhao Lijian : La Chine abrite une grande communauté en ligne et est également une victime majeure de cyberattaques. Le gouvernement chinois s'oppose fermement à toutes les cyberattaques et les combat. Nous prendrons les mesures nécessaires pour protéger la cybersécurité de notre pays. Je voudrais souligner que le cyberespace est aussi une communauté de destin. Tous les pays doivent renforcer la coopération pour protéger ensemble la sécurité du cyberespace.

[ RECOMMANDER A ]
  [ IMPRIMER ]