La
Coopération
fuctueuse
Chine-Mali
  Page d'accueil > Propos du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 22 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

2020-04-22

China News Service : La situation épidémique hors de la Chine est toujours très grave, avec une augmentation rapide des cas confirmés et des décès dans certains pays. De nombreux citoyens chinois en outre-mer rencontrent différentes difficultés et s'inquiètent pour leur santé, leur travail et leurs études. Quelle assistance le gouvernement chinois et les missions diplomatiques et consulaires accréditées à l'étranger leur ont-ils apportée, et ont-ils répondu réellement à leurs préoccupations ?

Geng Shuang : La propagation mondiale du COVID-19 constitue une menace durable pour la sécurité sanitaire des citoyens chinois à l'étranger. Le Parti et le gouvernement chinois ont toujours mis la sécurité et la santé de tous nos compatriotes au premier plan. Le Président Xi Jinping a donné à plusieurs reprises des instructions pour renforcer la direction et le soutien aux citoyens chinois en outre-mer dans la prévention et le contrôle de l'épidémie, et leur transmettre la sollicitude du Parti et du gouvernement.

Depuis le début de l'épidémie, le Président Xi Jinping a eu 40 entretiens téléphoniques avec les dirigeants et responsables de 32 pays et organisations internationales ; le Premier Ministre Li Keqiang, 12 avec les dirigeants et responsables de 11 pays et organisations internationales ; et le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, 66 avec les Ministres des Affaires étrangères de 46 pays et les responsables de 3 organisations internationales. Au cours de ces appels, les dirigeants chinois ont exhorté les parties étrangères à prendre des mesures efficaces pour protéger la sécurité sanitaire et les droits et intérêts légitimes des citoyens chinois et à leur offrir les facilités nécessaires pour leur séjour et leur vie quotidienne.

Le Ministère des Affaires étrangères et les missions diplomatiques et consulaires accréditées à l'étranger ont mis en œuvre, avec fermeté et sur tous les plans, les décisions et les instructions du Comité central du PCC, en valorisant pleinement les différentes ressources pour apporter rapidement aide et soutien aux citoyens chinois en outre-mer. Nous avons engagé des actions surtout dans les domaines suivants.

Premièrement, nous restons en étroit contact avec les départements des pays accréditaires en charge de la diplomatie, de la santé, de l'éducation, de la police et de l'immigration, pour faciliter et assister les citoyens chinois dans la prolongation des visas, le diagnostic et le traitement, et assurer leur sécurité.

Deuxièmement, nous avons fourni des services de consultation d'informations meilleurs et plus rapides aux citoyens chinois à l'étranger en mettant en place plus de lignes de protection consulaire et en créant des groupes WeChat. Au cours des deux derniers mois environ, la ligne de protection consulaire 12308 gérée par le Ministère des Affaires étrangères a reçu près de 170 000 appels, soit trois fois le nombre total de la même période de l'an dernier.

Troisièmement, nous avons aidé les citoyens chinois dont les cas ont été confirmés ou suspects à se faire soigner en temps utile et suivi leur état de santé, tout en exhortant les pays d'accueil à ne ménager aucun effort dans leur traitement. Nous avons réuni d'urgence des matériels de prévention et les avons distribués par différents canaux aux citoyens chinois à l'étranger, ce qui a permis de répondre à leurs besoins les plus urgents. Les ambassades et consulats de Chine aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Russie, au Japon, en Allemagne et dans d'autres pays ont organisé des échanges vidéo entre des chefs de missions ou des experts médicaux chinois, et des ressortissants chinois, des étudiants chinois et des employés d'entreprises à capitaux chinois, pour leur donner des conseils sur le plan médical et psychologique, et leur recommander des services de consultation sanitaire en ligne à l'intérieur du pays.

Quatrièmement, pour les citoyens chinois séjournant dans des pays gravement touchés, qui éprouvent de réelles difficultés et qui ont un besoin urgent de rentrer en Chine, le Ministère des Affaires étrangères et les autres départements concernés, avec des efforts et des ressources coordonnés, ont organisé des vols temporaires pour les rapatrier en Chine de manière progressive et ordonnée.

Cinquièmement, nous avons donné la priorité aux étudiants chinois à l'étranger. Nous prenons soin de ces étudiants comme s'ils étaient nos propres enfants. Début avril, le Ministère des Affaires étrangères s'est coordonné avec différents départements pour se procurer, répartir et distribuer plus de 500 000 « colis de santé » aux étudiants chinois à l'étranger. Un certain nombre d'ambassades et de consulats chinois ont mis en place des lignes téléphoniques à l'usage des parents qui sont en Chine et ont contacté les élèves mineurs pour résoudre leurs difficultés.

Toutes ces mesures ont permis d'atténuer effectivement l'anxiété de nos compatriotes séjournant à l'étranger et ont joué un rôle de stabilisation, leur ont remonté le moral et ont joué un rôle positif dans leur protection contre la pandémie par le fait de rester sur place. L'entraide, la chaleur et la sollicitude montrées par nos ambassades et consulats accrédités à l'étranger ont gagné une grande reconnaissance et des éloges universels de nos compatriotes en Chine et à l'étranger, ce qui a suscité leur patriotisme et encourage tous les diplomates chinois à faire un meilleur travail. Conformément aux demandes et aux instructions du Comité central du PCC et du Conseil des Affaires d'État sur la prévention et le contrôle permanents de l'épidémie, nous continuerons de nous coordonner avec les parties concernées pour mettre activement en œuvre les mesures anti-épidémiques, apporter plus d'aide et de soutien à nos compatriotes à l'étranger, et déployer des efforts conjoints pour remporter la victoire finale contre la pandémie.

TASS : Le procureur général Eric Schmitt de l'État du Missouri aux États-Unis a intenté un procès mardi contre le gouvernement chinois devant le tribunal fédéral du district oriental du Missouri, affirmant que le gouvernement chinois était responsable d'un très grand nombre de décès, de maladies et de pertes économiques, infligés par le COVID-19 au Missouri et dans le monde. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : Ce soi-disant procès n'a aucun fondement factuel ou juridique. C'est vraiment absurde.

Depuis le début du COVID-19, le gouvernement chinois a toujours adopté une attitude ouverte, transparente et responsable pour communiquer rapidement à l'OMS et aux pays et régions concernés, y compris les États-Unis, des informations liées à la pandémie. Nous avons partagé la séquence génétique du nouveau coronavirus, répondu activement aux préoccupations de toutes les parties et renforcé la coopération avec la communauté internationale. Récemment, nous avons présenté, sous forme chronologique et de manière détaillée, nos échanges d'informations avec les États-Unis. Depuis le 3 janvier, la Chine a régulièrement informé tous les pays, y compris les États-Unis, des derniers développements de la situation épidémique. Les États-Unis ont librement accès aux informations. La Chine a apporté une contribution importante à la lutte mondiale contre la pandémie. La communauté internationale en témoigne et en donne une haute appréciation.

Malveillant et abusif, ce prétendu procès enfreint la jurisprudence fondamentale. Selon le principe de l'égalité souveraine prescrit par le droit international, les tribunaux américains n'ont aucune compétence sur les actions souveraines prises par les gouvernements chinois aux différents échelons dans leurs actions contre l'épidémie.

Un tel procès abusif n'aidera pas les États-Unis dans leur riposte à l'épidémie, ni ne contribuera à la coopération internationale à cet égard. La bonne issue pour les États-Unis, maintenant, est de rejeter ce procès abusif.

AFP : Selon une étude publiée hier par le Pew Research Center, 66% des Américains ont une vision défavorable de la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : Une relation amicale sino-américaine correspond à l'aspiration des populations des deux pays et aux intérêts communs des deux parties. Nous sommes toujours d'avis que la coopération est le meilleur choix pour les deux pays, car elle profite à tous les deux, et que l'affrontement nuit à l'un comme à l'autre. Nous espérons que les États-Unis travailleront avec la Chine dans le même objectif, géreront les divergences sur la base du respect mutuel, élargiront la coopération mutuellement bénéfique et feront avancer conjointement les relations bilatérales marquées par la coordination, la coopération et la stabilité.

CCTV : Le 17 avril, Jack Ma a accordé une interview à l'émission « News 1 + 1 » de CCTV. Interrogé sur son point de vue sur les critiques relatives à ses dons à l'étranger, il a répondu que « probablement tout pays a environ 1% de personnes méprisables avec la tête troublée. Si nous nous concentrons trop sur cette partie de personnes et perdons de vue les 99% des personnes de bonne volonté, ce sera tragique pour l'humanité. » Quel est votre commentaire à ce sujet ? Et pouvez-vous nous présenter l'assistance que la Chine a offerte aux autres pays du monde ?

Geng Shuang : M. Jack Ma a tenu des propos très francs et directs. En tant que porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, je voudrais dire que, face aux catastrophes d'importance majeure, l'égoïsme, la haine ou l'agressivité ne sont jamais le bon choix. Ce sont la bonne conscience, l'entraide et la gratitude qui donnent de la force.

Nous n'oublierons jamais l'aide sincère et le soutien énergique que nous avons reçus de la communauté internationale après la survenue du COVID-19. En dépit de la forte pression représentée par le rebond des cas d'infection en Chine et l'importation de cas de l'étranger, la Chine continue d'apporter du soutien et de l'aide à d'autres pays dans la mesure du possible.

Selon les statistiques disponibles, le gouvernement chinois a fourni ou est en train de fournir des matériels médicaux à plus de 150 pays et organisations internationales qui en ont un besoin urgent. Nous faisons tout notre possible pour faciliter également les approvisionnements commerciaux par d'autres pays en Chine. Dans le même temps, de nombreuses entreprises, organisations populaires et régions chinoises, dont la Fondation Jack Ma et la Fondation Alibaba, sont également venues en aide à des pays étrangers.

Ces actes de bienveillance et de bonté de la Chine illustrent la bonne tradition chinoise de bonté réciproque ainsi que l'esprit humanitaire et la solidarité internationale du peuple chinois et le sens de responsabilité du gouvernement chinois en tant que grand pays, et constituent une interprétation vivante et une pratique active du concept de communauté de destin pour l'humanité.

Le virus est un ennemi commun à tous les êtres humains. La communauté internationale ne peut gagner ce combat que par la solidarité et la coopération. La Chine continuera de faire ce qui est juste, continuera à fournir aide et assistance aux autres pays dans la mesure de ses capacités et travaillera avec la communauté internationale pour assurer la victoire finale contre la pandémie.

Beijing Media Network : Le 19 avril dans la soirée, des matériels médicaux achetés en Chine et offerts par la Chine ont été livrés par un avion militaire russe parti de Shanghai à Chisinau, en Moldavie. Dans une interview à la presse à l'aéroport, le Président moldave Dodon a remercié la Chine et la Russie pour leur aide, affirmant que c'est le meilleur cadeau de Pâques pour la population moldave. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : La coopération d'amitié sino-moldave s'est développée avec un bon élan ces dernières années. Après la survenue du COVID-19, la Moldavie a apporté son soutien à la Chine. Le Président Dodon a adressé rapidement une lettre de sympathie au Président Xi Jinping. La Chine a également apporté son soutien à la Moldavie dans la mesure de ses moyens. L'entraide et la solidarité incarnent une profonde amitié entre les deux peuples.

La Chine et la Russie, en tant que partenaires stratégiques globaux de coordination dans la nouvelle ère, ont coopéré étroitement pour lutter contre le COVID-19 et promouvoir une réponse internationale concertée. Défendant la vision d'une communauté de destin pour l'humanité, la Chine continuera de coopérer avec tous les pays pour sauvegarder conjointement la sécurité sanitaire publique mondiale.

Shenzhen TV : Selon des reportages australiens, le 12 avril, un avion australien transportant des matériels anti-épidémiques pour le Vanuatu frappé par un cyclone n'a pas pu atterrir comme prévu, car un avion chinois avec des matériels médicaux pour le Vanuatu est resté sur la piste de l'aéroport de Port Vila pendant trop longtemps. Pouvez-vous confirmer cela ? La Ministre australienne des Affaires étrangères Marise Payne a déclaré, dans une interview, que l'Australie avait fait part de ses inquiétudes à la partie chinoise concernant le retard regrettable de son envoi d'aide humanitaire. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : Les reportages que vous avez cités ne sont pas exacts. Nous regrettons et désapprouvons les propos infondés tenus par la partie australienne. Un expert de l'aviation civile australienne a dit que des raisons techniques avaient retardé le déchargement des matériels de l'avion-cargo chinois, ce qui a empêché l'avion australien d'atterrir, et que ce genre de cas est très courant dans les petits aéroports. Il a appelé les médias australiens à rejeter les assertions de complot. Ses vues sont objectives et équitables.

Je tiens à souligner que la Chine ressent profondément les difficultés et les défis posés par la pandémie aux pays insulaires du Pacifique, et continuera de se joindre à la communauté internationale pour leur offrir soutien et assistance, y compris le Vanuatu. Nous sommes également prêts à intensifier la coopération avec l'Australie à cet égard. Alors que la Chine aide les pays insulaires du Pacifique à lutter contre le COVID-19, les médias australiens ne devraient pas faire de battage médiatique malveillant avec des calculs politiques, et des politiciens australiens ne devraient pas donner de l'eau à moulin à de telles tentatives à des fins inavouables. Nous espérons que certains individus en Australie abandonneront les préjugés et la mentalité du jeu à somme nulle, agiront davantage pour aider la riposte à la pandémie dans les pays insulaires et renforcer la confiance mutuelle et la coopération entre la Chine et l'Australie.

Reuters : J'ai une question sur l'entrée en Chine pour les ressortissants étrangers par des voies rapides. La société Samsung a confirmé que ses ingénieurs sud-coréens partiraient aujourd'hui pour Xi'an. J'aimerais savoir s'ils devront être soumis au confinement en Chine. L'accord sur des voies rapides entre la Chine et la Corée du Sud, et, éventuellement, avec d'autres pays, permettra-t-il à ceux qui en remplissent les conditions d'être dispensés de confinement ?

Geng Shuang : Hier, j'ai dit que la Chine négociait avec les pays concernés pour établir des voies rapides pour les déplacements urgents à des fins commerciales et techniques, dans l'objectif de stabiliser la coopération économique et commerciale importante entre la Chine et les pays concernés et d'assurer un fonctionnement sûr et sans à-coups des chaînes industrielles et d'approvisionnement internationales, à condition de garantir la prévention et le contrôle de la pandémie.

Hier, j'ai également présenté le consensus de principe auquel sont parvenues la Chine et la République de Corée. En ce qui concerne le cas spécifique que vous avez mentionné, et notamment le voyage d'ingénieurs de Samsung à Xi'an, je ne suis pas au courant et je ne peux pas vous donner une réponse précise maintenant. Je pourrai me renseigner après la conférence.

China Daily : Récemment, certains législateurs républicains américains, dont Tom Cotton, Josh Hawley, Marsha Blackburn, Ted Cruz et Jason Smith, ont successivement présenté des projets de loi accusant la Chine de dissimuler la pandémie de COVID-19, appelant à une enquête sur la Chine et réclamant des indemnités à la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : Une poignée de politiciens américains, dans le but de trouver un bouc émissaire pour leur action inefficace contre l'épidémie, dénigrent et salissent la Chine au mépris des faits, voire recourent à des manœuvres politiques. À un moment crucial où la solidarité est indispensable, ils perturbent la coopération sino-américaine. Cet agissement est impopulaire et ne contribue pas au contrôle de la pandémie aux États-Unis.

Nous recommandons à ces politiciens américains de concentrer davantage leur énergie sur la lutte contre le COVID-19 et la préservation de la vie et de la santé de la population américaine, au lieu de se creuser la tête pour détourner l'attention et rejeter la responsabilité sur autrui.

Veuillez cesser de propager des virus politiques, alors que nous faisons tout notre possible pour lutter contre le nouveau coronavirus.

AFP : Hier, le Premier Ministre canadien Trudeau a déclaré que deux avions nolisés envoyés en Chine pour ramener des matériels médicaux avaient été forcés de retourner vides au Canada. Il a dit que c'était à cause de la limite de temps au sol de la Chine pour les vols charters. Pouvez-vous confirmer cette nouvelle et avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?

Geng Shuang : Depuis l'apparition du COVID-19, la Chine et le Canada se sont apporté du soutien et de l'assistance et ont mené une coopération pour lutter contre la pandémie. Récemment, le Canada s'est approvisionné en matériels médicaux par divers canaux en Chine et a envoyé des vols charters à Shanghai pour les rapporter dans le pays. La Chine a fourni de l'aide et des facilités à la partie canadienne dans les approvisionnements, les dédouanements et les permis de vols nolisés. La partie canadienne a également exprimé ses remerciements à plusieurs reprises à ce sujet.

En ce qui concerne le retour de deux vols canadiens vides, nous avons vérifié auprès du service compétent et trouvé que les reportages concernés étaient inexacts. Les aéroports et les autorités de l'aviation civile concernés n'ont imposé aucune limite de temps au sol aux avions-cargos affrétés.

The Paper : Le 21 avril, le Conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Robert O'Brien, a déclaré, interrogé sur la manière dont les États-Unis envisagent d'exercer des pressions sur la Chine et d'intenter des poursuites en responsabilités contre elle, que « les États-Unis ont de nombreux outils à leur disposition, y compris des poursuites aux États-Unis contre la Chine, et que la Chine possède d'énormes atouts dans le monde, et qu'on verra les résultats ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : J'ai déjà répondu à une question relative à un procès et je ne vais pas répéter ce que j'ai dit.

Je voudrais simplement souligner que le virus ne connaît pas de frontières et que cette pandémie est l'ennemi commun de l'humanité. Il est assez clair maintenant que l'on voit que certains individus rejettent les responsabilités dans le but de dissimuler leurs propres problèmes. Je leur recommande d'investir plus de temps et d'énergie dans le règlement de leurs propres affaires et de faire plus de choses pragmatiques pour leur population.

[ RECOMMANDER A ]
  [ IMPRIMER ]