La
Coopération
fuctueuse
Chine-Mali
  Page d'accueil > Propos du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 9 juin 2020 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

2020-06-09

CCTV : Dans une déclaration vidéo publiée le 8 juin à l’occasion du 45e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Philippines, le Secrétaire philippin aux Affaires étrangères, Teodoro Locsin, a déclaré que, sous la direction du Président Duterte, la vieille amitié entre les deux pays avait donné des fruits. La Chine et les Philippines entretiennent un nouveau partenariat mutuellement bénéfique, malgré les divergences. La Chine a tiré 800 millions de personnes de la pauvreté, ce qui est une réalisation indéniable. En outre, le Secrétaire aux Affaires étrangères, Locsin, a également déclaré à de nombreuses occasions récentes que les questions liées à Hong Kong relevaient des affaires intérieures de la Chine, et qu’il s’opposait à l’ingérence d’autres forces. Quelle est votre réponse à cela ? Comment appréciez-vous les progrès des relations sino-philippines ?

Hua Chunying : Aujourd’hui marque le 45e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Philippines. Comme l’a dit le Secrétaire aux Affaires étrangères Locsin, l’amitié entre les deux pays est ancienne, car nos échanges remontent loin dans l’histoire. Depuis l’établissement des relations diplomatiques, il y a 45 ans, les relations sino-philippines progressent régulièrement grâce aux efforts conjoints des dirigeants successifs et des peuples des deux pays. En particulier, ces dernières années, sous la direction du Président Xi Jinping et du Président Duterte, les deux pays ont profité de l’occasion de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » pour mettre en synergie les stratégies de développement. Grâce à une coopération fructueuse dans divers domaines, les relations sino-philippines sont devenues plus dynamiques. Face au défi du Covid-19, les deux pays ont travaillé ensemble et se sont prêté assistance, ce qui a écrit un nouveau chapitre de notre amitié traditionnelle et ajouté de nouvelles dimensions à notre partenariat stratégique global.

Prenant le 45e anniversaire des relations diplomatiques comme nouveau point de départ, la Chine est disposée à travailler avec les Philippines pour mettre en œuvre l’important consensus atteint par les dirigeants des deux pays, renforcer la confiance politique mutuelle, approfondir la coopération globale et apporter une plus grande contribution au bien-être des deux peuples et à la prospérité et à la stabilité régionales.

La Chine apprécie hautement le fait que le Secrétaire aux Affaires étrangères Locsin ait exprimé à maintes reprises son soutien à la législation sur la sécurité nationale relative à Hong Kong. Comme il l’a dit, les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine, qui ne tolère aucune ingérence étrangère. Je pense que l’attitude du Secrétaire aux Affaires étrangères Locsin représente la voix rationnelle et la force de la justice, provenant de la majeure partie du monde.

Global Times : Le New York Times, The Hill, The Guardian et d’autres médias ont publié de nombreux reportages sur des journalistes agressés et arrêtés aux Etats-Unis au cours de la couverture des manifestations déclenchées par la mort de George Floyd. Il y a eu 148 arrestations ou attaques contre des journalistes aux Etats-Unis entre le 26 mai et le 2 juin, avec 40 journalistes sous les tirs, 34 journalistes physiquement agressés par des policiers et 33 journalistes arrêtés ou détenus. AP, Fox News, CNN et NBC ont tous compté des journalistes victimes d’une telle brutalité. Pire encore, une photojournaliste a été blessée à l’œil gauche par une balle en caoutchouc, ce qui lui a entraîné une perte de vision permanente. Considérant que certains politiciens américains accusent toujours la Chine d’opprimer les médias étrangers au nom de la liberté de la presse, que pensez-vous de ces phénomènes ?

Hua Chunying : Vous avez suivi la situation de très près. J’ai également lu ces reportages et j’ai des doutes similaires aux vôtres. Si ces cas s’étaient produits dans d’autres pays comme la Chine et la Russie, comment certains politiciens et médias américains auraient-ils réagi ?

La Chine s’engage toujours à fournir toutes les commodités et facilités nécessaires aux médias étrangers pour faire leur travail dans notre pays. Nous espérons que les Etats-Unis abandonneront leur pratique du « deux poids, deux mesures » au sujet des médias.

China Daily : L’Autorité de l’aviation civile de Singapour a publié le 8 juin des informations selon lesquelles Singapour et la Chine ont lancé une voie rapide pour faciliter à partir de ce jour les voyages essentiels. Pourriez-vous nous donner plus de détails à ce sujet ? Avec quels pays la Chine discutera-t-elle d’arrangements similaires dans la prochaine étape ?

Hua Chunying : La Chine et Singapour sont des partenaires importants. Depuis le début de l’épidémie, les deux pays collaborent étroitement tout en se prêtant mutuellement soutien et assistance. Après deux mois de communication et de préparation, les deux parties ont convenu de lancer hier une voie rapide pour faciliter les voyages d’affaires et officiels essentiels.

Il s’agit d’une mesure importante pour la Chine et Singapour afin de reprendre les échanges et la coopération et soutenir la reprise du travail et de la production, tout en assurant la prévention et le contrôle réguliers de l’épidémie. Il s’agit également de la première voie rapide entre la Chine et un pays d’Asie du Sud-Est, ce qui contribue non seulement au développement socio-économique respectif des deux pays, mais également à la stabilité des chaînes industrielles et d’approvisionnement régionales et même mondiales. Dans la première phase, la voie rapide est mise en place entre six provinces et municipalités chinoises et Singapour. L’arrangement sera progressivement étendu à d’autres villes et les deux parties discuteront de la reprise progressive des vols commerciaux.

La voie rapide entre la Chine et la République de Corée fonctionne également avec de bons résultats. La voie rapide entre la Chine et l’Allemagne a récemment été mise en place et saluée par les milieux économiques des deux parties. Les deux premiers vols charters transportant des ressortissants allemands retournant sur leur lieu de travail en Chine sont arrivés à Tianjin et à Shanghai respectivement le 30 mai et le 4 juin. Il y a plus de plans pour de tels vols charters à l’avenir.

Autant que je sache, certains pays voisins et pays européens discutent également avec la Chine d’arrangements similaires. La Chine a pris les mesures nécessaires pour faciliter les voyages des ressortissants étrangers en Chine pour des activités économiques, commerciales, scientifiques et technologiques essentielles. Tout en assurant la prévention et le contrôle réguliers de l’épidémie et en garantissant la sûreté et la sécurité, nous continuerons à reprendre les échanges interpersonnels de manière progressive et ordonnée et contribuerons à la reprise du travail et de la production dans les pays respectifs, à l’approfondissement de la coopération, ainsi qu’à la stabilité et à la fluidité des chaînes industrielles et d’approvisionnement.

Yonhap News : Selon des reportages, la RPDC a promis de couper toutes les lignes de communication avec la République de Corée. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : La RPDC et la République de Corée partagent la même origine ethnique. En tant que voisine proche, la Chine espère toujours une paix et une stabilité durables dans la péninsule.

The Paper : Le 7 juin, le Conseiller commercial de la Maison Blanche, Peter Navarro, a publié un article sur le site Web de Fox News, dans lequel il continue de lancer des attaques contre la Chine, affirmant que la Chine a exploité la pandémie de Covid-19 pour faire avancer ses intérêts stratégiques. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Nous savons tous quel genre de personne est M. Navarro. Ses mensonges ont été démasqués à maintes reprises par les faits. La prévention et la lutte contre l’épidémie en Chine sont opportunes et efficaces, et nos sacrifices et nos réalisations sont évidents pour tous. Chacun sait que la Chine a activement fait progresser la coopération internationale contre le Covid-19 et soutenu la riposte d’autres pays à l’épidémie au mieux de ses capacités. Nous conseillons à Navarro d’arrêter d’utiliser sa méthode ancienne consistant à rejeter la responsabilité, car cela ne fera que lui attirer des humiliations et révélera davantage sa nature de menteur habituel.

Il devrait prendre un peu de temps pour lire le livre blanc intitulé « Combattre le Covid-19 : la Chine en action », récemment publié par le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’Etat, et le texte « Réalité face aux allégations mensongères des Etats-Unis contre la Chine sur le Covid-19 », publié dans les médias chinois, où 24 allégations mensongères des Etats-Unis sont réfutées.

CNN : Le nouveau coronavirus se serait propagé en Chine dès la fin du mois d’août 2019, selon les recherches de la Harvard Medical School basées sur des images satellites des flux de trafic à proximité d’hôpitaux de Wuhan et les données du moteur de recherche Baidu. La Chine a-t-elle pris note de ces recherches ? Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Hua Chunying : Je n’ai pas vu cette recherche que vous avez mentionnée, mais je pense qu’il est scandaleusement absurde que quelqu’un arrive à une telle conclusion uniquement sur la base d’éléments superficiels comme les flux de trafic. Ce que j’ai remarqué, ce sont de récents reportages selon lesquels Sierra Nevada, un important contractant avec le Département américain de la Défense, a produit un rapport similaire pour conclure que le nouveau coronavirus provenait de l’Institut de virologie de Wuhan sur la base de certaines données de trafic. Mais le rapport a rapidement été réfuté par le Daily Beast. Le site d’information et d’opinion américain a présenté des faits détaillés montrant que les « preuves » contenues dans le rapport de Sierra Nevada sont pleines de failles.

A ce sujet, je pense que nous devons respecter la science. Vous avez peut-être lu de nombreux reportages en ligne, y compris ceux de médias américains disant qu’il y avait des infections à coronavirus parmi les cas d’Evali et de grippe aux Etats-Unis l’automne dernier. Face à tant d’histoires, je pense que la bonne réponse est de laisser cela aux scientifiques et d’entendre leurs conclusions de recherche basées sur les faits.

La Chine, les Etats-Unis et la communauté internationale partagent tous une tâche commune à l’heure actuelle : lutter contre la désinformation et vaincre la pandémie par la solidarité.

RIA Novosti : L’envoyé spécial du Président américain Donald Trump pour le contrôle des armements a déclaré que les Etats-Unis et la Russie étaient convenus de reprendre les pourparlers sur le contrôle des armements ce mois-ci et que la Chine était également invitée. Il se demande si la Chine se présentera et négociera de bonne foi. La Chine a-t-elle reçu une invitation officielle ? Et si oui, la Chine se joindra-t-elle à ces négociations ?

Hua Chunying : La Chine a exposé à maintes reprises sa position sur cette question. La partie chinoise n’a pas l’intention de participer aux prétendues négociations trilatérales sur le contrôle des armements avec les Etats-Unis et la Russie. Cette position est très claire.

Nous avons remarqué que les Etats-Unis traînaient la Chine dans la question de la prolongation du nouveau Traité START chaque fois qu’elle était soulevée. C’est exactement ce que font les Etats-Unis lorsqu’ils veulent rejeter les responsabilités sur les autres. Ces dernières années, les Etats-Unis se sont retirés du JCPOA et du Traité FNI, ont retiré leur signature du Traité sur le commerce des armes, se sont récemment retirés du Traité Ciel ouvert et ont envisagé de reprendre les essais nucléaires. Entendre un fonctionnaire d’un tel pays parler de « négociation de bonne foi » nous laisse une impression d’extrême ridicule et même de surréalisme.

CNN : La Chine soutient que l’origine du virus est une question qui devrait être étudiée par les scientifiques et les professionnels. La Harvard Medical School est une équipe de pointe et professionnelle aux Etats-Unis. Vous vous interrogez donc sur leurs méthodes de recherche ou avez-vous besoin de plus d’informations pour apporter une réponse spécifique ?

Hua Chunying : Vous avez dit que la Harvard Medical School est une équipe de pointe, mais il existe diverses autres opinions présentées par des experts de premier plan dans le domaine des études médicales et de la prévention et du contrôle des maladies. N’étant ni scientifique ni experte en médecine, je ne suis pas en mesure de porter un jugement. Cependant, il semble tout simplement inimaginable de parvenir à une conclusion sur le virus sur la base d’un volume de trafic. S’il y a un plus grand volume de trafic ici aujourd’hui à l’extérieur du bâtiment sud de Ministère des Affaires étrangères, en tirerez-vous des conclusions majeures ? Je pense que ces méthodes manquent de rigueur.

En fait, en ce qui concerne l’origine du virus, il y a eu tant de théories du complot contre la Chine, et c’est très injuste. La tâche la plus urgente pour la communauté internationale en ce moment est de tout mettre en œuvre pour contrôler la propagation de la pandémie et sauver plus de vies. Un jour, la vérité se fera jour. Le sacrifice et la contribution de la Chine méritent une évaluation juste, impartiale et objective.

Le livre blanc « Combattre le Covid-19 : la Chine en action » publié l’autre jour par le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’Etat contient des détails substantiels. Ce serait une bonne lecture pour vous et quelque chose qui mériterait d’être couvert.

Beijing Daily : Politico a rapporté que les universitaires australiens, après avoir analysé 2,6 millions de tweets fin mars 2020 et 25,5 millions de retweets sur une période de 10 jours, ont constaté que plus de 5 000 comptes Twitter ont retweeté près de 7 000 fois des informations liées au coronavirus de manière coordonnée, favorisant ainsi la même théorie du complot selon laquelle la Chine avait créé le virus comme une arme biologique. De nombreux comptes étaient des comptes liés à des robots contrôlés à distance, et de nombreux utilisateurs avaient des liens avec des républicains américains et des partisans de droite, selon la recherche. L’ONU a souligné, dans l’article « Cinq façons de lutter contre l’infodémie de la désinformation », que les informations non fiables entravent les efforts mondiaux contre la pandémie de Covid-19. En dissipant les rumeurs, les fausses nouvelles et les messages de haine et de division, l’ONU s’efforce de diffuser des informations précises et des messages d’espoir et de solidarité. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

Hua Chunying : Ces derniers temps, la désinformation sur le Covid-19, en particulier les mensonges et les rumeurs contre la Chine, se déchaîne et sape gravement les efforts internationaux contre la pandémie.

Les faits montrent que le nouveau coronavirus est l’ennemi commun de l’humanité, mais ce qui est plus horrible que le virus, ce sont la désinformation, les rumeurs et les calomnies propagées par des personnes malintentionnées. Le « virus politique » est également un ennemi commun de toute l’humanité. La communauté internationale devrait adopter une position unie contre la désinformation et assainir le cyberespace, afin que les rumeurs, les calomnies et les autres formes de virus politique ainsi que leurs propagateurs ne puissent jamais trouver de place.

NHK : Le Conseiller d’Etat Wang Yi a eu une conversation téléphonique hier avec le Ministre britannique des Affaires étrangères Raab. Ce dernier a récemment déclaré que la législation sur la sécurité nationale compromettrait la liberté des résidents de Hong Kong. Pourriez-vous partager plus de détails sur leur discussion concernant Hong Kong ?

Hua Chunying : Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a eu une conversation téléphonique hier avec le Ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab. Le communiqué de presse est déjà disponible, mais je suis heureuse de vous donner plus de détails.

Le Conseiller d’Etat Wang Yi a exposé au Ministre des Affaires étrangères Raab la position de la Chine quant à la législation sur la sécurité nationale relative à Hong Kong. Il a déclaré que les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine, qui ne tolère aucune ingérence étrangère. La préservation de la sécurité nationale à Hong Kong touche aux intérêts vitaux de la Chine. C’est une question de principe majeure à laquelle nous devons nous en tenir. Le gouvernement central a pour responsabilité de préserver la sécurité nationale en Chine, comme c’est le cas dans tout autre pays. En vertu de l’article 23 de la Loi fondamentale, le gouvernement central autorise la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong à légiférer pour préserver la sécurité nationale. Cette autorisation ne modifie cependant pas le fait que la préservation de la sécurité nationale relève de la compétence des autorités centrales. Face aux menaces réelles et graves pour la sécurité nationale à Hong Kong, l’Assemblée populaire nationale (APN) a de façon décisive introduit une nouvelle législation sur la sécurité nationale à appliquer à Hong Kong, ce qui aidera à combler le plus vite possible les lacunes visibles et les défauts de longue date en matière de législation sur la préservation de la sécurité nationale à Hong Kong. C’est une démarche rationnelle et légale, et un impératif absolu.

Le Conseiller d’Etat Wang Yi a souligné que la législation sur la préservation de la sécurité nationale à Hong Kong vise à mieux appliquer le principe dit d’« un pays, deux systèmes ». L’article 1 de la décision de l’APN indique clairement que l’Etat doit appliquer intégralement et avec précision les principes dits d’« un pays, deux systèmes », d’« administration de Hong Kong par les Hongkongais » et de haut degré d’autonomie. Il s’agit d’un autre engagement solennel envers le principe dit d’« un pays, deux systèmes » pris par l’APN, l’organe suprême du pouvoir d’Etat chinois, dans sa législation. Nous n’acceptons jamais l’accusation injustifiée selon laquelle la législation sur la sécurité nationale altérerait le principe dit d’« un pays, deux systèmes ».

Le Conseiller d’Etat Wang Yi a également déclaré que la législation sur la préservation de la sécurité nationale à Hong Kong ne vise qu’un très petit nombre de sécessionnistes prônant « l’indépendance de Hong Kong » et d’émeutiers mettant gravement en péril la sécurité nationale. Elle protégera mieux les droits et libertés des résidents de Hong Kong et permettra aux ressortissants étrangers respectueux des lois de vivre et de travailler à Hong Kong sans soucis. Le système capitaliste existant à Hong Kong ne changera pas. Le droit de jouir d’un haut degré d’autonomie conformément à la Loi fondamentale ne changera pas. Le mode de vie des résidents de Hong Kong ne changera pas. Cette législation ne fera que perfectionner le système juridique de Hong Kong et rendre son ordre social plus stable et son environnement des affaires meilleur. La législation est une pierre de touche. Si vous aspirez à la stabilité durable de Hong Kong, vous devez la soutenir au lieu de vous en inquiéter. Si vous espérez une application solide du principe dit d’« un pays, deux systèmes », vous devez approuver la législation plutôt que de vous y opposer.

Quant aux préoccupations de la partie britannique concernant la liberté des résidents de Hong Kong, j’ai exposé la position de la Chine lors de la conférence de presse d’hier. J’espère que le Royaume-Uni pourra reconsidérer l’histoire et répondre aux questions suivantes. Au cours des 156 années sous la domination coloniale britannique, les résidents de Hong Kong ont-ils jamais joui de la démocratie ou de la liberté ? L’un des 28 anciens gouverneurs de Hong Kong a-t-il été élu par les résidents de Hong Kong ? Les résidents de Hong Kong jouissaient-ils alors de la liberté de descendre dans la rue et de manifester ? Le Royaume-Uni a même appliqué la Loi sur la trahison à Hong Kong pendant son règne colonial. Hong Kong étant une région administrative spéciale de la Chine, n’est-il pas légitime que l’APN légifère pour préserver la sécurité nationale à Hong Kong ? On ne doit pas pratiquer le « deux poids, deux mesures » à ce sujet. La partie britannique doit se faire une idée claire de la situation et faire preuve de prudence dans ses paroles et ses actes.

China Arab TV : La 127e Foire de Canton se tiendra en ligne du 15 au 24 juin. Avez-vous plus d’informations à ce sujet ?

Hua Chunying : Merci de votre intérêt pour cet événement. La 127e Foire de Canton se tiendra dans un format différent des précédentes en raison de l’épidémie de Covid-19.

La 127e Foire d’importation et d’exportation de Chine, ou Foire de Canton, se tiendra en ligne du 15 au 24 juin, sur une durée de dix jours. Dans le contexte du Covid-19, ce nouveau format est une mesure active et innovante de la Chine pour aider les entreprises exportatrices à obtenir des commandes et des parts de marché. Le Ministère du Commerce coordonnera les importations et les exportations, nouera des liens entre la production, l’approvisionnement et la commercialisation, mobilisera toutes les ressources possibles, améliorera l’application technologique, offrira plus d’avantages, offrira un ensemble de services aux entreprises et améliorera l’expérience en ligne pour toutes les entreprises et les commerçants. Ce sera une « Foire de Canton en ligne » fructueuse avec une signification particulière et des mesures particulières à un moment particulier. Nous nous félicitons de la participation des entreprises et commerçants chinois et étrangers.

Autant que je sache, le Ministère du Commerce tiendra une conférence de presse spéciale demain. Vous y obtiendrez des informations plus détaillées et faisant autorité.

AFP : Les autorités taïwanaises ont déclaré avoir « chassé » les avions de chasse chinois qui volaient près du sud-ouest de Taïwan aujourd’hui. Pourriez-vous le confirmer ? Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Hua Chunying : Je ne suis pas au courant de cela.

[ RECOMMANDER A ]
  [ IMPRIMER ]